Aller à…

la Marie-Javelle

Informations pour Chinon et le Chinonais

La Marie-Javelle est un site
d’informations locales, animé
par des Chinonais bénévoles
qui proposent à leurs concitoyens
un espace pour s’exprimer, diffuser
des informations et parler
de leurs activités et de leurs projets.

RSS Feed

15 décembre 2018

Billet
L’argent de Cœur-de-Ville attire déjà les mouches


L’encre de la Convention entérinant la participation de Chinon au dispositif de revitalisation Action Cœur-de-Ville est à peine sèche que les premiers butineurs, attirés par l’odeur enivrante des fonds publics, arrivent à Chinon.

Le 27 juillet, 2 semaines après la signature de la Convention avec la Préfète d’Indre-et-Loire, la Mairie de Chinon invitait ainsi tous les conseillers municipaux à assister, en séance privée, à une présentation des architectes du cabinet Perkins + Will, venus tout spécialement à Chinon pour partager leurs “projections sur comment réaménager le centre-ville”.

Pour motiver les conseillers, rameutés à la dernière minute en plein mois de juillet, la Mairie indiquait même, dans son invitation, que Perkins + Will “envisage de s’installer à Chinon”.

Quoi de plus plausible en effet, pour un cabinet exclusivement anglo-saxon – 25 bureaux répartis entre les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, le Danemark, la Chine, l’Argentine, et Dubai -, spécialisé dans la construction de tours, appartenant à un groupe basé à Dubai et comptant plus de 6.000 salariés, que de choisir pour tête de pont française une ville de 8.000 habitants ?

Naïveté ? Amateurisme ? Fourberie ? Ignorance ? On peine à démêler les ressorts de cette initiative farfelue tout autant qu’irréfléchie. Comment le Maire et son premier-adjoint, bombardé directeur du projet Cœur-de-Ville, peuvent-ils court-circuiter la démarche, et en particulier la phase de diagnostic, prévue par la Convention ? Surtout, comment peuvent-ils ainsi favoriser un candidat potentiel à de futurs appels d’offres en lui donnant un accès privilégié et anticipé aux décideurs du Conseil municipal ? Qu’un cabinet concurrent découvre le pot-aux-roses et toutes les décisions futures concernant les aménagements Cœur-de-Ville pourront être attaquées.

Et ce n’est que le début : urbanistes, architectes, consultants divers et variés… d’autres chasseurs d’aubaines travaillent, à n’en pas douter, la liste des 222 villes bénéficiaires du programme et nos élus n’ont pas fini de recevoir des demandes de rendez-vous et des propositions d’intervention.

Décidément, l’inclusion de notre bonne ville dans la liste des bénéficiaires du programme de revitalisation est une décision à double tranchant : entre des mains avisées et méthodiques, Cœur-de-Ville pouvait être une chance inespérée pour Chinon ; inversement, manipulé par des décideurs brouillons et irréfléchis, le dispositif peut s’avérer toxique, non seulement pour la ville, mais aussi pour les relations que ses citoyens entretiennent avec leur Mairie…