Aller à…

la Marie-Javelle

Informations pour Chinon et le Chinonais

La Marie-Javelle est un site
d’informations locales, animé
par des Chinonais bénévoles
qui proposent à leurs concitoyens
un espace pour s’exprimer, diffuser
des informations et parler
de leurs activités et de leurs projets.

RSS Feed

25 juin 2018

Lueur d’espoir pour le cyclorail


De 2006 à 2012, les curieux engins bleus du Cyclorail 37 ont animé le tronçon Chinon-La Roche-Clermault de l’ancienne voie ferrée Chinon-Les Sables. A la suite d’un imbroglio juridique, cette activité touristique – qui nécessite des autorisations multiples – a été suspendue. Mais son animateur pense aujourd’hui pouvoir la relancer.

cclorail2

Le Cyclorail 37 permettait aux visiteurs de parcourir les 4 kms qui séparent Chinon de La Roche-Clermault. L’activité a été arrêtée en 2012, suite à un imbroglio juridique. Photographie Cyclorail 37.

En 1999, à l’issue du comice agricole de Preuilly-sur-Claise, des passionnés créent l’Association ferroviaire de la Touraine du sud (AFTS), avec le projet de faire circuler un train à vapeur sur des voies secondaires pour les garder en activité. Au comice du G‎rand-Pressigny,  l’AFTS présente un autorail Billard construit à Tours et classé monument historique. A cette occasion, l’association achète également  deux vélorails.

Une petite flotte de vélorails
De quoi donner le virus à Jean-Pierre Devers, retraité du nucléaire et passionné de ferroviaire. En 2006, constatant que la ligne Chinon – Les Sables d’Olonne est désaffectée, il monte un projet concernant le tronçon de 4 kilomètres qui relie le rond-point Saint-Lazare de Chinon à La Roche-Clermault. L’affaire nécessite l’accord de RFF (alors gestionnaire du réseau), de la SNCF (gestionnaire de la circulation) et de la Mairie de Chinon. De conventions provisoires en convention quinquennale, l’activité se met en place et se développe. L’association, assurée de pouvoir investir, achète 5 vélorails supplémentaires , mis aux normes. Pour avoir les mains libres, Jean-Pierre Devers décide alors de  créer  l’auto-entreprise Cyclorail37.

Difficultés administratives
C’est en 2012, au terme de la première convention quinquennale, que l’affaire se gâte. Pas pour le cyclorail, qui tourne bien pendant la saison et a déjà reçu plus de 6 000 visiteurs. C’est du côté des autorisations administratives que les choses ont changé : RFF a en effet décidé de modifier les conventions de mise à disposition et en a profité pour transférer une partie des responsabilité sur les municipalités co-signataires. Or, la mairie de Chinon considère que la présence, sur le trajet du cyclorail, d’anciens passages à niveau, fait de ce loisir une activité dangereuse pour laquelle elle ne souhaite pas engager sa responsabilité. A l’époque, un procès en cours – intenté par une riveraine, pour négligence, contre RFF , la SNCF et le cyclorail – effraye également le service juridique, qui ne voit pas la Ville se porter solidaire de l’exploitant si une condamnation était prononcée (ce qui ne sera pas le cas).

A l’ouverture de la saison 2016, le cyclorail est toujours au point mort, mais un espoir renaît, car l’environnement a changé : RFF et SNCF sont à nouveau réunies en une seule entité. De nouvelles conventions de mise à disposition, mises à jour et toilettées, devraient être prochainement présentées aux édiles, sachant que le dossier, à cheval sur deux communes, relèverait aujourd’hui de la Comcom. Si les obstacles juridiques qui ont fait capoter cette activité sont levés par ces nouvelles conventions, Jean-Pierre Devers, qui dit avoir résolu la question des passages à niveau, pourrait obtenir les signatures qui lui manquent et remettre son activité sur les rails… Quarante autres cyclorails circulent en France dans des conditions identiques. Alors, pourquoi pas à Chinon ?

Pour en savoir plus, pour apporter votre soutien :
– http://www.cyclorail37.fr
– Jean-Pierre Devers : 06 50 91 95 26
– Fédération des vélorails de France : 05.53.52.42.93

Mots clés: