Aller à…

la Marie-Javelle

Informations pour Chinon et le Chinonais

La Marie-Javelle est un site
d’informations locales, animé
par des Chinonais bénévoles
qui proposent à leurs concitoyens
un espace pour s’exprimer, diffuser
des informations et parler
de leurs activités et de leurs projets.

RSS Feed

20 août 2018

Actualité

Politique culturelle
Après le Voyage à Nantes,
le Voyage à Chinon…

A petit pas, sans faire de vagues, nos élus, que l’on sait férus de “kultur”, laissent l’art contemporain pénétrer dans la ville. Avec l’été, les visiteurs surpris découvrent ainsi comment un cadre médiéval peut mettre en valeur les recherches les plus avancées des créateurs d’aujourd’hui. Visite guidée… Il n’y a pas qu’Olivier Laurent et Jean-Marie

Opération Cœur de Ville
Un ascenseur pour les chafouins

En intégrant la liste des 222 villes bénéficiaires du dispositif de revitalisation gouvernemental, Chinon a-t-elle vraiment décroché la timbale ? Peut-être, si la Municipalité accepte de se plier à la méthode proposée par les services de l’Etat. Certainement pas, si elle persiste à vouloir fourrer dans le dossier des projets en mal de financements, sans

Spectacle vivant
La mairie et la Comcom inventent
le cirque multipistes permanent

Chinon souffrait depuis longtemps de l’absence d’un événement festif d’envergure : c’était compter sans la Mairie et la Comcom qui, entre le désormais fameux numéro de clowns des horodateurs, la haute voltige sans filet au-dessus du Conseil de développement et le contorsionnisme  extrême de l’opération Action Cœur-de-Ville, inventent le concept de cirque multipistes permanent. Le

Comcom
Droit dans le mur…

Que faire, quand on est élu de la République, face à une obligation légale ? Si on est Jean-Luc Dupont, maire de Chinon et président de la Comcom, la réponse va de soi : l’ignorer jusqu’à ce qu’on vous la  rappelle. Et une fois qu’on vous l’a rappelée ? Si on est Jean-Luc Dupont, la

CC-CVL
Comment la Comcom
entrave le débat citoyen

L’enfer est pavé de bonnes intentions. Les intercommunalités également. Destinées à corriger les excès d’une décentralisation débridée, les Comcoms sont devenues en quelques années de véritables foires d’empoigne où le donnant-donnant est désormais la règle. Le plus souvent hors de tout contrôle citoyen, comme dans le Chinonais, où les élus majoritaires déploient des trésors d’ingéniosité

Et maintenant, que vais-je faire…
(air connu)

Après plus de 3 ans de tergiversations, Jean-Luc Dupont vient d’enterrer officiellement son projet Brèche-Cœur de ville, congédiant dans la foulée la SET (Société d’équipement de Touraine), délégataire calamiteux – depuis 1973 ! – de l’aménagement du site. De ces 44 ans d’études, facturées à la Ville en millions d’euros, ne reste qu’un ascenseur reliant

Fabliau
Le coteau, le populo et les blaireaux

Il nous arrive qu’un engin, par l’âge ou l’incurie, cesse de fonctionner, et nous voici tentés, emportés par l’excès, de jeter le bébé avec l’eau de son bain. Et c’est ainsi, encore, quand nos institutions, fatiguées et ruinées par des années d’usage, peinent à accomplir leurs pesantes missions et nous laissent irrités à tel point

Les Chinonais invités à “penser” leur ville

Quel futur pour Chinon ? Pour son centre-ville ? Comment le revitaliser ? Quelle doit y être la place du commerce ? Du tourisme ? De la voiture ? Que veulent enfin les Chinonais ? Depuis des années, toutes ces questions en suspens refont surface, par intervalles, à l’occasion de telle ou telle annonce, de tel

Blanc Carroi contre Grande Prairie
“Touche pas à mes pauvres !”

C’est l’histoire de l’arroseur arrosé : après avoir détruit en quelques années les commerces du Vieux Chinon et s’être agrandi, en 2016, de 2.000 mètres carrés, le Blanc Carroi de Chinon (Leclerc) accuse la Grande Prairie de Bourgueil (Hyper U) de vouloir lui piquer ses clients. Et pendant que les grandes surfaces se prennent aux

Articles plus anciens››