Aller à…

la Marie-Javelle

Informations pour Chinon et le Chinonais

La Marie-Javelle est un site
d’informations locales, animé
par des Chinonais bénévoles
qui proposent à leurs concitoyens
un espace pour s’exprimer, diffuser
des informations et parler
de leurs activités et de leurs projets.

RSS Feed

23 octobre 2018

Spectacle vivant
La mairie et la Comcom inventent
le cirque multipistes permanent


Au grand cirque Chinon Vienne et Loire, toutes les disciplines sont représentées, mais les artistes sont toujours les mêmes…

Chinon souffrait depuis longtemps de l’absence d’un événement festif d’envergure : c’était compter sans la Mairie et la Comcom qui, entre le désormais fameux numéro de clowns des horodateurs, la haute voltige sans filet au-dessus du Conseil de développement et le contorsionnisme  extrême de l’opération Action Cœur-de-Ville, inventent le concept de cirque multipistes permanent. Le ticket est un peu cher, mais quel programme… en avant pour la parade !

Entrez, entrez, Mesdames et Messieurs (le spectacle n’est pas recommandé aux âmes sensibles et aux petits enfants), entrez sous le grand chapiteau du cirque multipistes permanent de la Mairie de Chinon et de la Communauté de communes Chinon Vienne et Loire !  En quelques mois, ces deux chapiteaux de province ont réuni leurs artistes et leurs tentes pour offrir à la population ébahie un spectacle dont elle ne croyait pouvoir bénéficier qu’au niveau national.

Au programme : avalanche de projets, d’études, de rapports, de délibérations, de réunions préparatoires, de motions, d’acquisitions, de cessions, de transferts, d’opérations foncières et immobilières, de conseils ordinaires ou extraordinaires déclenchés en urgence : il est vrai que le directeur du cirque n’a eu qu’à reprendre la trame du numéro jupitérien qui fait, depuis un an, un malheur dans la capitale. Hélas, comme dans la capitale, les incidents commencent à émailler le programme.

Conseil de développement, PADD, PLUIH : “The show must go on ! “
La saison 2017-2018 s’est ouverte, au niveau intercommunal, sur un malencontreux incident : celui du Conseil de développement . Alors que ce filet de sécurité citoyen est obligatoire depuis 2015, on avait tout simplement oublié de le poser ! Au moment le plus dangereux ! Quand les élus font du trapèze volant en sautant du PADD au PLUIH, tout en intégrant au passage de nouvelles communes et en jonglant avec la hiérarchie des normes et celle des compétences ! Mais, avec ou sans filet, le directeur du cirque n’a qu’une seule devise. Aux spectateurs qui lui criaient, depuis les gradins : “Attention, c’est obligatoire ! Vous risquez l’accident ! Vous serez responsable et votre cirque sera condamné !“, il répondait, en faisant claquer sa chambrière : “The show must go on !”.

A la fin, les artistes eux-mêmes, qu’il avait oublié d’informer, se sont émus et ont fini par trouver qu’il y allait un peu fort . On a commencé à parler de recours juridiques, d’annulation, on a entendu quelques “remboursez !”. Bref, après avoir fait la sourde oreille, il a fallu transiger : au lieu de se doter du filet de sécurité norme NF exigé par la loi, le directeur du cirque a proposé d’emprunter, un mois sur deux, le filet d’un cirque voisin, puis de mettre des matelas au sol… Les négociations se poursuivent, mais pendant ce temps, les artistes continuent à évoluer en hauteur et tout le numéro, élus, PADD et PLUIH compris, pourrait bien venir se fracasser au sol. Que de frissons ! *

Horodateurs déclaration de patrimoine : des sketchs comme s’il en pleuvait
Pendant ce temps, sur la piste chinonaise, sortis de leur voiture de clowns pour jouer leur célèbre sketch du stationnement payant-impayable, Jaluc et Jivébé ont malheureusement dû affronter la bronca du public : “Pathétique ! Eculé ! Déjà vu ! Hors de prix !“. Il a fallu que Jaluc mobilise tous ses talents de bonimenteur pour calmer la foule, promettre de se revoir, gagner du temps et remettre le sujet à plus tard. Mais pendant qu’il tentait de s’extraire de la situation, il a involontairement déclenché le sketch dit “de la déclaration de patrimoine auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique“, qu’il avait oublié de remplir ! On lui demande pourquoi, il répond qu’elle a été égarée ! Et alors ? Ils l’ont retrouvée ! Et alors ? C’est pour bientôt ! Quelles barres de rire ! **

Apparitions, disparitions : “Je te vois, je ne te vois plus…
Mais Jaluc a plus d’un tour dans son sac, et il en a fait la démonstration, à quelques jours d’intervalle sous le chapiteau de la mairie de Chinon, puis sous celui de la Comcom : attendu dans sa bonne ville pour y  conduire, en tant que maire et face à ses administrés, la réunion de concertation sur le futur du territoire pour les 15 prochaines années, il a brutalement disparu au bout d’une dizaine de minutes et les participants l’ont vainement attendu toute la soirée. Encore plus fort : quelques jours plus tard, ayant invité à Marcay, sur le même thème, mais en qualité cette fois de président de Chinon Vienne et Loire, tous les élus des communes appartenant à la Comcom, il s’est contenté de ne pas y apparaître. Mais comment fait-il ? ***

Revitalisation du Cœur de Ville : la pyramide de la mort
Enfin, mobilisant les deux pistes à la fois et officiant tour à tour comme président de la Comcom et comme maire de Chinon, le directeur du cirque, ayant décroché des subventions pour le spectacle vivant, compte bientôt présenter un nouveau programme baptisé “Action-Cœur de Ville”, entièrement financé par l’Etat.

Les rares personnes qui ont pu assister aux répétitions décrivent un numéro d’équilibristes dont le clou est une immense pyramide de comités au sommet de laquelle le premier adjoint, véhiculé tout là-haut à l’aide d’un coûteux ascenseur (évalué à 664.000 euros et déjà aperçu lors d’un précédent spectacle), doit jongler avec les millions tout en effectuant un numéro de transformiste le faisant apparaître tour à tour, et parfois en même temps, en élu de la ville, en élu de la Comcom et en directeur de projet, avec de fugaces rappels de son passé d’entrepreneur de travaux publics.

Une performance sans doute spectaculaire, mais visiblement préparée à la hâte pour séduire les financeurs et dont de nombreux numéros, rafistolés pour l’occasion, sont issus d’anciens spectacles. On a même fait appel, pour l’occasion, à Yves Dauge, ancien monsieur Loyal des années 80 et 2000, pourtant accusé naguère par l’actuel impétrant d’avoir laissé le cirque en situation de faillite après des années de “cavalerie financière“. Sans doute ce qu’on appelle la grande famille du spectacle ? ****

*Pour épargner la sensibilité du public, la Nouvelle République a décidé, dans un esprit de responsabilité qui l’honore, de ne pas traiter cette actualité.
**Pour ne pas sombrer dans le populisme et dans un esprit de responsabilité qui l’honore, la Nouvelle République a décidé de ne pas traiter cette actualité.
***Fidèle à une politique éditoriale qui lui interdit de couvrir les phénomènes paranormaux, la Nouvelle République, dans un esprit de responsabilité qui l’honore, a préféré ignorer ces disparitions.
****Un temps très motivée sur le sujet, la Nouvelle République, dans un esprit de responsabilité qui l’honore, préfère aujourd’hui regarder vers l’avenir.

Lire aussi