Aller à…

la Marie-Javelle

Informations pour Chinon et le Chinonais

La Marie-Javelle est un site
d’informations locales, animé
par des Chinonais bénévoles
qui proposent à leurs concitoyens
un espace pour s’exprimer, diffuser
des informations et parler
de leurs activités et de leurs projets.

RSS Feed

20 juillet 2018

Billet
” Il vaut mieux ça que de les voir partir sur Tours… “


34 morts, dont un tiers liés à la conduite en état d’ivresse : les “teufs” de 2016 auront encore prélevé, dans les familles d’Indre-et-Loire, leur lot de victimes de la route, souvent jeunes, parfois très jeunes.

Bien entendu, personne ne peut rester indifférent à ces morts éminemment évitables et les autorités, au tout premier chef, ne manquent pas d’informer, d’alerter, de contrôler afin de faire baisser les statistiques.

De campagnes nationales en plans départementaux, d’appels à projets en remise de prix, de bilans mensuels en conférences de presse, les pouvoirs publics s’échinent à maîtriser ce que les associations continuent – à juste titre – d’appeler “la violence routière”.

C’est pourquoi il peut sembler paradoxal que ces mêmes autorités autorisent l’installation à #Chinon, sur la route de #Tours, dans une zone uniquement accessible en voiture (le Blanc Carroi), d’un concept V and B (Vins et Bière), une franchise qui s’incrit, selon son site internet, “dans l’ère de l’after-work, ce rite anglo-saxon qui permet de se retrouver en fin de journée”. Quiconque a déjà été témoin d’un after-work en Grande-Bretagne peut se faire une idée du “rite”.

On suppose qu’à l’heure du “binge drinking”, avec une “cible” jeune, un bar à bières et à vin, une fermeture à 20h et la possibilité de choisir à emporter parmi plus de 300 vins, plus de 300 bières, et autant de rhums et de whiskies, cette nouvelle enseigne s’inscrit pleinement dans le “plan de lutte contre l’insécurité routière en Indre-et-Loire”.

En fait, on n’en sait rien, car le site de V and B, trop occupé à recruter de nouveaux franchisés pour qu’ils adhèrent à “ses valeurs”, ne mentionne jamais la consommation responsable, la lutte contre l’ivresse ou, plus généralement, la règlementation.

Mais comme le disait notre bon maire, Jean-Luc DUPONT – qui délivre les licences de débit de boisson – lorsqu’il justifiait naguère l’installation du McDo, ” il vaut mieux ça que de voir les jeunes partir sur Tours “.