Aller à…

la Marie-Javelle

Informations pour Chinon et le Chinonais

La Marie-Javelle est un site
d’informations locales, animé
par des Chinonais bénévoles
qui proposent à leurs concitoyens
un espace pour s’exprimer, diffuser
des informations et parler
de leurs activités et de leurs projets.

RSS Feed

15 décembre 2018

Les trois leçons du Grand prix de Tours


IMG_2622

Une manifestation réussie, fournie  “clés en main” par une association capable de la produire avec une qualité professionnelle.

Le week-end du 25 juin, le Grand prix de Tours, à l’étroit dans son berceau originel, avait cherché refuge à Chinon. Plus de 200 véhicules ont envahi la ville et sillonné ses alentours, pendant que des milliers de curieux se pressaient pour admirer les  belles mécaniques. Un succès dont les Chinonais pourraient tirer au moins trois leçons.

Première leçon : apprendre à n’être qu’un “partenaire”
La  première leçon est qu’il est possible, sans aucune participation financière de la Ville, de tenir à Chinon une manifestation d’ampleur et d’en faire un réel succès. Quel que soit l’intérêt que l’on porte aux sports mécaniques, force est de constater que l’organisation, la communication, la logistique mises en œuvre par une simple association égalent ce que peuvent faire de véritables professionnels.

Arrivant à Chinon avec une manifestation bien rodée (elle a été crée en 1993), ces passionnés n’ont rien demandé à la Mairie (c’est du moins la version officielle), à part de leur faciliter la tâche et de mettre à leur disposition, le temps d’un week-end, les moyens habituellement mobilisés pour assurer la sécurité et la bonne tenue de ce type de rassemblement. Ce que la Mairie, désireuse d’attirer l’événement, a volontiers accepté, d’autant plus qu’elle fait face à une situation financière calamiteuse et qu’elle ne pouvait pas, ayant récemment coupé les vivres aux associations du cru, subventionner une opération venue de l’extérieur. Elle avait d’ailleurs fait confier aux associations sportives chinonaises la gestion des buvettes disséminées sur les bords de Vienne, une manière de leur permettre de se refaire la cerise le temps du week-end.

Alors que Chinon et les Chinonais entrent, sans enthousiasme, comme beaucoup d’autres collectivités, dans la période d’austérité inaugurée par la renégociation des emprunts toxiques et aggravée par une hausse robuste des impôts locaux, la Mairie apprendra-t-elle à assumer le nouveau rôle qui lui est dévolu par le manque de moyens ? Ne plus ” faire”, mais ” faciliter les choses à ceux qui font “. Ne plus ” récolter les lauriers “, mais voir les citoyens “prendre la main et occuper le haut de l’affiche “. Ne plus ” mener une politique “, mais se voir rétrogradée aux rang de ” partenaire “. Le succès du Grand prix de Tours vient démontrer qu’il n’y a rien de dramatique dans cette perte de prérogatives et que, du point de vue du résultat, la nouvelle donne peut aussi être porteuse d’évolutions tout à fait positives pour le futur.

Seconde leçon : redécouvrir les parkings “déportés”
Seconde leçon : le succès du Grand prix à Chinon démontre qu’il est possible d’accueillir des milliers de visiteurs tout en supprimant en centre-ville des centaines de places de stationnement. Privée de la place Jeanne d’Arc, du square Tiverton et de la Brèche, préemptés par la manifestation, la Municipalité a soudain redécouvert les petits parkings gratuits du centre, en même temps que les vertus du stationnement “déporté”. Il ne semble pas que cette solution ait d’ailleurs découragé les visiteurs, qu’on peut pourtant supposer, de par la nature de la manifestation, plus portés sur le déplacement automobile que sur la marche à pied.

Sans compter les emplacements, parfois inattendus, qu’elle avait dégagés pour abriter les véhicules des participants, la Mairie avait ainsi délimité 6 parkings dans le faubourg, mobilisé celui de la gare et ceux du château. Ses services avaient même, sur la route de L’Île-Bouchard, préparé un champ à plus de 900 mètres du cœur de l’action. Le tout souligné par une signalétique omniprésente mettant en valeur… la gratuité du stationnement. Comme dirait l’autre : ” de bien belles images comme on aimerait en voir plus souvent… “

FullSizeRender finie

” … de bien belles images comme on aimerait en voir plus souvent… “

Troisième leçon : attention aux carnets d’adresses
Si le Grand prix de Tours est arrivé à Chinon, et s’il s’y installe pour de bon, ses habitants le devront sans conteste à la passion de leur premier-adjoint pour les sports mécaniques et au carnet d’adresses qu’il s’est constitué dans ce milieu. Il ne faudrait cependant pas que ce joli coup – de chance – ne se substitue à une véritable stratégie destinée à redorer – désormais sans un sou – l’image de la ville. On est jamais à l’abri d’un élu qui cultiverait en secret une passion moins avouable et qui imposerait à ses concitoyens un festival du nain de jardin ou un rassemblement d’imitateurs de cris de cochon…

Mots clés: , , , ,