Aller à…

la Marie-Javelle

Informations pour Chinon et le Chinonais

La Marie-Javelle est un site
d’informations locales, animé
par des Chinonais bénévoles
qui proposent à leurs concitoyens
un espace pour s’exprimer, diffuser
des informations et parler
de leurs activités et de leurs projets.

RSS Feed

23 octobre 2018

La Brèche : qu’en pensent les commerçants ?


Face au projet de la Brèche, qui prétend résoudre leurs problèmes, les commerçants du centre-ville restent, pour la plupart, dubitatifs. Si certains restent très attachés à la logique stationnement-clientèle, nombre d’entre eux sont résolument hostiles au projet dans sa forme actuelle. Dans un courrier récemment envoyé au Maire, ils détaillent leurs arguments. Extraits …

Face au projet de parking de centre-ville de 200 places payantes, la zone commerciale du Blanc Carroi offre aux Chinonais 1.507 places de parking gratuit et illimité. Selon les urbanistes, il est impossible de mener de front une politique de revitalisation commerciale des centres-villes et le développement de zones commerciales périurbaines.

Face au projet de parking de centre-ville de 200 places payantes, la zone commerciale du Blanc Carroi offre aux Chinonais 1.507 places de parking gratuit et illimité. Selon les urbanistes, il est impossible de mener de front une politique de revitalisation commerciale des centres-villes et le développement de zones commerciales périurbaines. Plan Groupe Chessé.

• Le projet de la SET est fondé sur une analyse biaisée, totalement conditionnée par la nécessité de rentabiliser l’opération en répliquant des modèles obsolètes (la SET proposait exactement la même chose en 1989).
• Nous vous assurons, pour les pratiquer au quotidien, que les Chinonais ne considéreront pas comme un progrès d’aller prendre un ticket pour grimper avec leur véhicule, sur plusieurs étages, une rampe étroite, se garer avec difficulté dans un espace calculé au millimètre, s’en extraire au chausse-pied, gagner un escalier à la propreté douteuse ou un ascenseur toujours trop lent à venir, pour se retrouver finalement à l’air libre, avec la perspective de revenir, les courses faites, pour chercher leur ticket et leur emplacement, retrouver leurs portières cabossées, et s’acquitter, à un tarif qui n’a pas été précisé mais qui sera toujours jugé trop cher, de leur temps de stationnement . Quand certains d’entre eux se plaignent à l’occasion, ils n’envisagent pas un instant de subir quotidiennement ce type de pensum, qui fait partie du mode de vie imposé aux habitants des grandes villes, aux antipodes de ce que souhaitent les Chinonais et les visiteurs. La relation quotidienne que nous entretenons avec eux vaut, croyez-le, tous les audits commissionnés par une société d’aménagement.
• Tel qu’il est progressivement modifié, le projet perd les maigres arguments – d’ailleurs contestables – qui constituaient votre programme de relance du centre-ville (abandon du restaurant panoramique, abandon de la “locomotive”). Ne reste qu’un parking massif, inutile et coûteux dont la construction signifie privatisation du stationnement, extension du domaine payant, augmentation des tarifs et intensification de la verbalisation, évolutions toutes défavorables au commerce, et à comparer aux 1.507 places de parking gratuit-illimité du Blanc Carroi.

“Les dernières informations, et les variantes du projet  (abandon du restaurant panoramique, pas de candidats pour les surfaces commerciales) révèlent l’incohérence des choix arrêtés par vos prédécesseurs et que vous avez – à la marge et sous contrainte – modifiés”.

Nous continuons à penser que les commerces, logements et équipements publics qui complètent le programme de l’aménageur doivent trouver leur place dans le bâti existant via une politique visionnaire et volontariste de réhabilitation de l’ancien, couplée au développement de l’attractivité, en partenariat avec les acteurs économiques et la société civile.

Parce que nous pensons que la mise en œuvre du projet de la Brèche serait une catastrophe pour les finances publiques, pour le commerce et pour le tourisme, parce que nous ne voulons pas que les Chinonais et les visiteurs nous interpellent, pendant et après le chantier, en nous demandant comment nous avons pu laisser faire une telle bêtise et pourquoi nous ne nous sommes pas opposé au projet, nous vous mettons à nouveau en garde contre cette erreur d’appréciation manifeste, qu’ils ne manqueront d’ailleurs pas de vous rappeler de vive voix jusqu’à la fin de votre mandat.

Mots clés: , ,