Aller à…

la Marie-Javelle

Informations pour Chinon et le Chinonais

La Marie-Javelle est un site
d’informations locales, animé
par des Chinonais bénévoles
qui proposent à leurs concitoyens
un espace pour s’exprimer, diffuser
des informations et parler
de leurs activités et de leurs projets.

RSS Feed

25 avril 2017

Fabliau
Le coteau, le populo et les blaireaux

Il nous arrive qu’un engin, par l’âge ou l’incurie, cesse de fonctionner, et nous voici tentés, emportés par l’excès, de jeter le bébé avec l’eau de son bain. Et c’est ainsi, encore, quand nos institutions, fatiguées et ruinées par des années d’usage, peinent à accomplir leurs pesantes missions et nous laissent irrités à tel point

Dossier

Blanc Carroi contre Grande Prairie
“Touche pas à mes pauvres !”

C’est l’histoire de l’arroseur arrosé : après avoir détruit en quelques années les commerces du Vieux Chinon et s’être agrandi, en 2016, de 2.000 mètres carrés, le Blanc Carroi de Chinon (Leclerc) accuse la Grande Prairie de Bourgueil (Hyper U) de vouloir lui piquer ses clients. Et pendant que les grandes surfaces se prennent aux

Révision du PLU
Jean-Luc et les tontons bétonneurs

Sans concertation et avec autant de discrétion qu’en permet la législation, la Mairie vient d’entamer une révision du PLU (plan local d’urbanisme) qui prépare le terrain à l’extension de la zone du Blanc Carroi et au lotissement des entrées de ville. L’information aurait certainement intéressé les commerçants invités en réunion publique le 17 octobre dernier.

Du volontarisme au fatalisme :
deux ans et demi de mandat Dupont

De déclarations démenties en plans de relance enlisés en projets pharaoniques suspendus, Jean-Luc Dupont semble peiner, deux ans et demi après son arrivée aux affaires, à passer la première. Après avoir posé des constats alarmants, crié à l’urgence et promis de retourner la situation, l’ancien maire de L’Île-Bouchard aurait-il reporté son énergie et ses ambitions

Stationnement :
mais comment font les autres ?

Alors que la Mairie, espérant ainsi désarmer les oppositions, entretient savamment l’incertitude quant au projet de la Brèche, les questions que celui-ci était censé résoudre restent entières et toujours en suspens. Attractivité, commercialité, stationnement, signalétique : tout ce qui semblait impératif et urgent lors du lancement du projet Cœur de ville est soudainement passé aux

Quand partent les bijoux de famille…

Qu’y a-t-il de commun entre l’hôtel Bodard de la Jacopière, l’ancien tribunal de la place du général De Gaulle, l’abbaye de Seuilly ou la maison des associations de la rue Jean-Jacques Rousseau ? Tous ces biens immobiliers constituent les ” bijoux de famille ” dont la Mairie de Chinon ou la Comcom envisagent aujourd’hui la mise en vente. L’occasion de

Quinze jours après la réunion publique Cœur de ville, la Coordination remet aux élus le “livre blanc” des Chinonais

Le 23 mai, la Coordination pour l’abandon du projet de la Brèche invitait les citoyens à se réunir à la Mairie et 250 personnes, répondant à l’appel, participaient au débat. Le 6 juin, les organisateurs de la réunion, conformément à l’engagement pris devant les Chinonais, remettaient au Maire et aux élus du conseil municipal un

Portrait : Yves Dauge, ou la retraite à 90 ans

A 81 ans, Yves Dauge, l’ex-sénateur-maire de Chinon n’a pas renoncé à l’ivresse du pouvoir. Dans les coulisses, ce gros travailleur et cumulard forcené, adepte des cartes de visites ronflantes et des curriculum vitae approximatifs, continue, sans mandat, à faire jouer des réseaux politiques et associatifs qui s’étendent du Val de Loire jusqu’à Paris. Son dernier

Qui a donc mangé les centres-villes ?

Le dépérissement des centres-villes – une évidence de longue date pour les habitants de “la France périphérique” – n’est apparu que récemment sur le radar national. Reportages, interviews, études, colloques, rapports, livres blancs, plans d’urgence, guides pratiques… il ne se passe plus une semaine sans que le sujet ne soit repris sous une forme ou

Quand la Mairie et la SET veulent “apaiser” la circulation

Persuadés – sur la base d’études qu’ils se refusent à communiquer – que Chinon souffre d’un grave problème de circulation et de stationnement, les édiles s’attaquent, avec leur conseil favori, la SET, à la refonte du plan de circulation du centre-ville de Chinon. Un exercice aux résultats calamiteux, qui ouvre plus de questions qu’il n’en résout.

Il y a 95 ans, l’effondrement du coteau de Chinon et les millésimes ensevelis

le 21 août 1921, une partie du coteau Saint-Martin s’enfonçait dans les Caves Vaslins, un immense réseau de carrières transformées en caveaux par plusieurs générations de Chinonais. En partie enlevées par des pillards, en partie sauvées par leurs propriétaires, les précieuses bouteilles entreposées sous l’éboulis n’ont pas toutes été retrouvées. Et depuis, la présence en

Chemin de Saint-Martin : le nouveau Compostelle ?

  De Szombathely, en Hongrie, où il est né, jusqu’à Candes, où il est mort, Saint Martin de Tours a laissé derrière lui une trace que des marcheurs réveillent peu à peu. Sous l’égide du Centre culturel européen saint Martin de Tours, ils ouvrent un nouvel itinéraire paneuropéen placé sous le signe du partage et qui pourrait

Brèche – Qui va ramasser l’addition ?

La précédente Municipalité a laissé derrière elle un projet à moitié inachevé dont il ne reste que l’ascenseur. Prévue pour débuter en 2014, la seconde tranche (logements + stationnements) n’a jamais vu le jour, alternance politique oblige. Depuis, la nouvelle Municipalité, refusant de rompre purement et simplement avec le passé, a tenté d’aménager l’héritage avec un

Régénération urbaine – Pourquoi réinventer la poudre ?

Learning points est un réseau de partage d’expériences de régénération urbaine, associant des personnes qui travaillent sur la question de la régénération et sur l’évaluation de leurs actions. Learning points aide les acteurs individuels et les organisations à améliorer leurs pratiques en identifiant ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Learning points s’est

La Brèche : où en sommes-nous ?

A la mi -mai 2016, que sait-on exactement aujourd’hui de l’avancement du projet de la Brèche et, plus largement, du projet de la municipalité pour Chinon ? Rappels… Le programme Le programme Brèche-Cœur de Ville, évalué aujourd’hui à une douzaine de millions d’euros, est centré sur un parking de 5 étages en surface, associé à

Brèche

“Brècheleaks” : une étude “fuitée” révèle l’opacité à tous les étages du projet

Le 17 mars 2015, Intencité, une “agence d’urbanisme commercial” introduite auprès de la Ville par la SET (Société d’équipement de Touraine), présentait à un comité très restreint d’élus (le Maire et son premier-adjoint) une “note d’expertise” concernant la situation commerciale de Chinon et – par voie de conséquence – le potentiel du site de la Brèche.

Le 23 mai, les Chinonais invités à s’informer et à s’exprimer sur le projet Brèche-Cœur de ville

Depuis que la Mairie a annoncé qu’elle reprenait, sous une forme différente, le projet d’aménagement de la Brèche initié par les municipalités précédentes, des associations se sont manifestées pour pointer les faiblesses du dossier et demander l’ouverture d’un débat public sur le futur de la ville. Lassées des réponses évasives et changeantes des promoteurs du projet,

Stationnement : études inaccessibles, projets illisibles

Le 29 mars 2016, le maire de Chinon acceptait, sous la pression du monde associatif, de réunir un “comité de suivi” pour évoquer le projet Brèche-Cœur de Ville. Consacrée à la circulation et au stationnement, une première réunion, houleuse, a permis d’avoir un aperçu du plan de stationnement qui serait mis en place si le projet était mené à son

Brèche : pourquoi il faut participer à l’enquête publique

Une enquête publique est ouverte jusqu’au 25 avril à propos du projet de déclassement d’une partie du domaine public en vue de son aliénation dans le cadre du projet de la Brèche. Le mince dossier, disponible en Mairie depuis l’ouverture de l’enquête, donne un aperçu du nouveau plan de circulation qui serait mis en place si le projet Cœur de ville venait

La SET et Chinon : ” je t’aime, moi non plus “

Entre la SET et Chinon, l’histoire d’amour débutée dans les années 80 a tourné, trente ans plus tard, au mariage de raison. De conventions d’aménagement en opérations avortées en avenants, les partenaires tournent en rond et évitent surtout de parler du sujet qui fâche : une possible rupture… La Société d’aménagement de Touraine, plus connue des Chinonais

La Brèche : qu’en pensent les commerçants ?

Face au projet de la Brèche, qui prétend résoudre leurs problèmes, les commerçants du centre-ville restent, pour la plupart, dubitatifs. Si certains restent très attachés à la logique stationnement-clientèle, nombre d’entre eux sont résolument hostiles au projet dans sa forme actuelle. Dans un courrier récemment envoyé au Maire, ils détaillent leurs arguments. Extraits … • Le projet de la SET

Commerce de centre-ville : un guide pratique pour les élus

Les difficultés que traversent le Vieux Chinon ne sont pas – loin de là – une exception. Actuellement, pour les villes d’une taille comparable, c’est même plutôt  la règle. A tel point que les autorités se sont mobilisées pour éditer un guide du commerce de centre-ville à destination des élus. Une lecture utile, voire indispensable, pour

Wikimedia Commons

Rue Diderot : des riverains échaudés par les précédents chantiers

Echaudés par les dégâts et les nuisances causées par les précédentes opérations d’aménagement, les habitants de la rue Diderot exigent de la Mairie des garanties sur le chantier de la Brèche. Que ce soit pour l’aménagement de l’îlot de l’Ours (1993-1994), la réhabilitation de Saint-Mexme (1994 et 1995), ou le chantier de l’ascenseur (2007-2008), les riverains

Brèche : la Commission d’accès aux documents administratifs “déclassifie” les études préparatoires

Depuis l’annonce de la reprise du projet de la la Brèche, l’Association pour la Défense du patrimoine de Chinon et de ses environs a réclamé l’accès aux études préalables. Repoussée par la Mairie, cette demande est aujourd’hui jugée légitime par la CADA (Commission d’accès aux document administratifs), qui estime que ces documents doivent être rendus publics. Depuis

Brèche : le point de vue du Collectif Chinonais environnement

Après avoir alerté, par un courrier du 24 août 2015, sur les dangers d’utiliser les berge de Vienne pour y créer des espaces de stationnement, le Collectif Chinonais environnement faisait part sur son site internet, , le 22 novembre 2015, de son opposition au projet actuel “Brèche cœur de ville” et avançait des propositions alternatives. Extraits.

Isabelle Raymond-Pavero : redébattre de la Brèche (dans la NR)

Premiers signes d’un changement de cap à la Mairie ? Isabelle Raimond-Pavero adjointe à la vie associative dans la Municipalité et vice-présidente chargée du numérique au Conseil départemental évoque dans la NR datée du samedi 12 mars 2016 la nécessité de ” redébatre de la Brèche “. Je suis à l’écoute de la coordination d’associations qui s’est créée, dont

Retour vers le futur – Un projet vieux de 30 ans

Il y a plus de 30 ans que la SET (toujours elle) pousse infatigablement son projet de parking sur le bureau des maires qui se succèdent à l’Hôtel de Ville. En 1989, elle diffusait une brochure sur papier glacé qui invitait (déjà) les Chinonais à réserver leur place dans un magnifique parking (de 324 places)

Quels nouveaux rôles pour le centre-ville ?

Selon la Mairie, il y aurait actuellement une quarantaine de commerces vacants dans le Vieux Chinon. Il y en a, en fait, beaucoup plus si l’on inclut le faubourg et les rez-de-chaussée à vocation commerciale qui ont été progressivement réassignés à usage d’habitation, tout en conservant les stigmates (devanture, enseigne) de leur destination première (et

Coteau – Quel patrimoine ? Quels risques ? Quelle mise en valeur ?

Avec le projet Brèche-Cœur de Ville, le discret quartier du coteau fait parler de lui, non pas pour ses charmes, mais pour le risque d’effondrement qui lui est associé dans la mémoire des Chinonais. L’occasion de se poser quelques questions sur la politique municipale — ou l’absence de — à l’égard de cette zone remarquable

Une mission pour revitaliser les commerces en centre-ville

Le 5 février 2016, Sylvia Pinel (ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité) et Martine Pinville (secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire) ont annoncé conjointement le lancement d’une mission pour la revitalisation des commerces en centre-ville Sur le site du ministère

Urbanisme rampant ou débat public ?

Revitaliser le centre-ville, c’est d’abord pouvoir y loger de nouveaux habitants dans de bonnes conditions de confort. Un premier choix s’impose alors : réhabiliter l’ancien (comme cela a été fait dans les années 70 et 80 sous couvert de la loi Malraux), ou bien miser sur des programmes neufs. Tous les dosages entre les deux

Point de vue

La Brèche, ou la charrue avant les boeufs

Quelle surprise ! Quand on creuse au pied de la forteresse royale, on tombe sur des vestiges ! Antiques de surcroît ! Ce ne sont que tessons, poteries, fibules et tibias… Qui l’eût cru ? Certainement pas la Set (Société d’aménagement de Touraine), qui pousse, depuis plus de 30 ans, les élus chinonais à aménager

” Il vaut mieux ça que de les voir partir sur Tours… “

34 morts, dont un tiers liés à la conduite en état d’ivresse : les “teufs” de 2016 auront encore prélevé, dans les familles d’Indre-et-Loire, leur lot de victimes de la route, souvent jeunes, parfois très jeunes. Bien entendu, personne ne peut rester indifférent à ces morts éminemment évitables et les autorités, au tout premier chef,

Donald, Patrick(s), Marine et Jean-Luc(s)

Il y a des jours…. Mardi 08 novembre 2016, 6h30 C’est fait, les Etats-Unis ont choisi, par la voix des urnes, un nouveau président : Donald  Trump ! Où quand la politique des élites ne s’adresse plus qu’à eux-mêmes et finit par enfanter la résistible ascension d’un président populiste, identitaire et outrancier, uniquement parce qu’il est

Ce qui est légal est-il toujours moral ?

Mardi 13 septembre, le Conseil Municipal de Chinon a voté à l’unanimité la vente d’un terrain communal de 6.072 m2, situé sur le coteau Sainte-Radegonde, au prix de 14. 000 euros. Rien d’extraordinaire à cela, particulièrement dans ces temps de difficultés financières. Céder un petit bijou de famille quand les coffres sont vides n’est pas

Pas facile de s’informer…

Avec seulement 8.000 habitants, Chinon devrait être une ville où l’information circule facilement. Malheureusement, avec la disparition des journaux locaux et le lent éloignement de la presse quotidienne régionale, les Chinonais doivent maintenant se donner du mal pour trouver les réponses aux questions qu’ils se posent sur leur ville. Les réseaux sociaux sont bien venus